EQUATEUR, terre de contrastes… L’ Amazonie..


 
L’ AMAZONIE EQUATORIENNE, CUYABENO
 
 
 La suite…
 
 

Nous progressons lentement dans un enchevêtrement de troncs glissants, de branches , de boue..

Et nous débouchons dans une palmeraie et un village SECOYA.

Les SECOYAS sont un des peuples autochtones d’ Amazonie , ils existent des villages en Equateur mais aussi au Brésil .

 
 
 
 
 Ici l’école …
 
 
 
 

Fernando notre guide et moi… ornés de nos superbes et indispensables bottes!

 

 

Je joue à l’institutrice ……

 

 

 

              Ci-dessous le logement principal.   Nous ne rencontrerons  que les enfants et leurs mères , les hommes étant partis soit à la pêche soit à la palmeraie.

 
 
 

A côté du village, une plantation de bananiers. Il y règne une chaleur étouffante, avec un taux d’humidité très important.

 

                       

 

Avant de reprendre la pirogue, une des femmes du village insiste pour me peindre le visage!

 

Pour cela elle utilise des fruits les BIXA ORELLANAS ou ASTUETE ou ROCOU ou ROCOUYER ou ACHIOTE ou URUCU selon la langue utilisée !

 

 

           

Ces fruits poussent sur des arbres hauts de 4 à 6 mètres.Les fleurs sont blanches ou rosées, la capsule des fruits est rougeâtre, de forme ovoïde, couverte d’épines fines, longues et douces.

Ce fruit n’est pas comestible.

 

Ces capsules contiennent des graines contenant une cire riche en carotène ; la poudre recouvrant la capsule est hémostatique et est utilisée pour les troubles digestifs.

 

 

L’écorce est utilisée comme antipyrétique et la pulpe rouge est utilisée en teinture , comme pigment pour les peintures corporelles.

Le Rocou sert également de «  crème solaire » naturelle et éloigne les insectes.

 

 

 

Le Rocou est aussi utilisé comme colorant alimentaire; certains fromages lui doivent leur couleur orangée ( cheddar, mimolette, edam).

 

Nous reprenons la pirogue mais au bout de quelques minutes, nouvel arrêt pour admirer accroché à une branche.

 

 

Un ou PARESSEUX ou BROWN-THROATED THREE-TOED SLOTH ou

BRADYPUS VARIEGATUS

 

 

Les paresseux ou Bradypes sont tridactyles, c’est-à-dire que leurs « mains » sont munies de 3 doigts au bout desquels pointent des griffes.

Une de leurs particularités est qu’ils ont 9 vertèbres cervicales ce qui leur permet d’obtenir une rotation de la tête sur 270° !

 

 

 

Pendant la saison de reproduction , la femelle pousse des cris stridents « aï aï » ce qui leur vaut leur nom AÏ. Après l’accouplement , le mâle s’en va et la femelle poursuit sa gestation seule.

Celle-ci dure 6 à 11 mois. La femelle n’a qu’un seul petit par portée qu’elle allaite et qu’élève seule.

Ici, d’ailleurs, c’est une femelle , elle porte son petit accroché à son ventre.


Ils vivent quasiment exclusivement dans les arbres.

 

A terre , ils sont obligés de marcher sur leurs coudes alors qu’ils sont très agiles dans les arbres où ils se déplacent avec des gestes très lents.

Il se nourrit d’écorce et de feuilles.

 

 

 

 

Nous devons rentrer au campement….


Nous profitons d’un peu de repos…

 

 

  

Et nous entamons une petite lessive …..

 

 

 

Après avoir déjeûner, nous reprendrons la pirogue à moteur.

 

 

 

 

Cet article, publié dans Non classé, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s