François Bayrou à Bourg en Bresse en campagne pour les élections européennes


François Bayrou à Bourg en Bresse en campagne pour les élections européennes

Article de Libération

http://www.liberation.fr/politiques/0101562081-francois-bayrou-ventre-a-terre

  • «Tu le fais chez toi le compost ? Et tu le gardes combien de temps avant de l’épandre ? Tu le bennes deux fois ?»
    Entre terriens, le tutoiement s’impose d’emblée. Face à Henry
    Cormoresche, agriculteur, François Bayrou, le président du Modem,
    lui-même fils de paysan, se trouve en pays de connaissance. Le leader
    centriste, en déplacement hier dans l’Ain pour soutenir Jean-Luc
    Bennahmias, tête de liste aux européennes dans la circonscription
    Sud-Est, et sa numéro 2, Fabienne Faure, s’attarde au moulin Marion,
    une minoterie spécialisée dans les farines bio, non loin de
    Bourg-en-Bresse. Une PME de 25 personnes, mais qui réalise un chiffre
    d’affaires de 7,5 millions d’euros par an. «C’est pour cela que j’ai voulu vous rencontrer. Vous représentez un secteur qui résiste mieux que d’autres à la crise, explique François Bayrou au cours d’un déjeuner avec l’ensemble du personnel. Et
    vous montrez qu’il existe une voie économiquement viable dans le
    secteur du bio. Enfin, une entreprise comme la vôtre prouve que
    l’association capital-travail est possible.»
  • L’entreprise
    a été choisie d’autant moins au hasard que sa responsable, Maria
    Pelletier, a été la suppléante du candidat Modem aux législatives de
    2007. Comme lors de tous ses déplacements en région, le député des
    Pyrénées-Atlantiques rode sa campagne européenne, mais peaufine surtout
    sa future campagne présidentielle. Pour lui, le scrutin du 7 juin
    donnera l’occasion aux électeurs de répondre à deux questions : «Que voulez-vous dire au pouvoir?» et «Que voulez-vous faire de l’Europe ?» Le troisième homme de la présidentielle de 2007 cherche, comme il le dit, «à trouver la note juste, comme un diapason que l’on fait sonner, vous savez»…Abus de pouvoir, dont il corrige les dernières épreuves dans le train. «Ce
    qui me frappe, c’est que le pouvoir tente de mettre en place quelque
    chose d’idéologique et de long terme, que les citoyens n’arrivent pas à
    identifier. Quand on dit que Sarkozy fait n’importe quoi, ce n’est pas
    vrai. Il y a un plan derrière tout cela.»
    Et il tente d’en dévoiler les arcanes dans son livre.
  • Face à un gouvernement qui, selon lui, «malmène les uns après les autres tous les principes, il faudra dépasser les clivages partisans». Pour cela, il devrait rencontrer prochainement Dominique de Villepin.
Cet article, publié dans Non classé, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s