Le Bisphénol A interdit dans les contenants alimentaires


CAP21 se réjouit du vote des députés pour interdire le Bisphénol A dans les contenants alimentaires. Cette mesure devrait réduire significativement l’exposition quotidienne à ce produit chimique qui a un effet hormonal (perturbateur endocrinien) et va contribuer à diminuer l’intoxication du fœtus via la contamination maternelle. Les preuves sont aujourd’hui accablantes pour montrer que cette exposition pendant la grossesse induit des effets sanitaires graves pendant l’enfance et à l’âge adulte (cancer, diabète-obésité, troubles de la reproduction et du comportement).

Les regards doivent maintenant se tourner vers la scène européenne où les institutions communautaires ne se distinguent pas par leur volontarisme sur les enjeux des perturbateurs endocriniens. Nous nous associons au Réseau Environnement Santé qui considère que c’est, en premier lieu, la crédibilité de l’Agence européenne de sécurité alimentaire, l’EFSA, qui est remise en question : « L’EFSA ne peut continuer de nier la réalité des connaissances scientifiques en maintenant une Dose Journalière Admissible qui ne tient pas compte des centaines d’études montrant des effets aux faibles doses.».

Après la loi sur les biberons au BPA, l’adoption du vote d’aujourd’hui met le gouvernement français en position et en devoir de faire évoluer la position de la Commission européenne

La France doit insuffler la dynamique qui fait défaut à l’échelle européenne en fédérant d’autres Etats-membres pour travailler à l’élaboration urgente d’une réponse globale aux enjeux des perturbateurs endocriniens.

Des solutions de remplacement existent. Les industriels sauront sans aucun doute s’adapter rapidement à la nouvelle législation.

Nous ne pouvons que déplorer que la loi ne se mettant pas en place avant 2014 pour tous les produits et 2013 pour ceux concernant les femmes enceintes et les nourrissons ce sont des millions d’enfant qui seront exposés au bisphénols d’ici cette date.

En attendant nous devons informer la population des moyens à utiliser pour éviter le risque d’exposition en particulier des femmes enceintes comme de supprimer tout plastique au contact avec la nourriture, surtout lors du réchauffage au micro-onde, d’éviter les boissons en canettes et les boites de conserves qui ont tous un revêtement intérieur en BPA.

Marianne Buhler

Responsable des questions de Santé à Cap21

Advertisements
Cet article, publié dans alimentation, environnement, santé et environnement, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s