L’environnement est la clé de notre santé


L’environnement est la clé de notre santé

Photo flickr mattia75 licence CC By-NC-SA

Tribune de Maxime Valéry Muller, chargé d’études environnementales.

« L’environnement est la clé de notre santé»  : ce constat de l’OMS s’ancre dans une réalité de plus en plus prégnante à l’heure où la pollution de l’air, de l’atmosphère et l’ensemble de nos activités quotidiennes (alimentation, cosmétiques, amalgames dentaires…) aggravent la pérennité de notre santé. De plus en plus de cas de cancers et de maladies neurologiques sont recensés chaque année, le lien de cause à effet n’étant souvent pas clairement identifié de par la complexité et la multitude des causes que la dégradation de l’environnement engendre. Une chose est certaine : le monde scientifique s’accorde pour affirmer que les dommages subis par notre planète s’avèrent être un des premiers vecteurs de cette recrudescence. La santé de la planète, victime de l’action de l’homme, n’est pas la seule impactée: notre propre santé est par la même occasion menacée.

C’est dans ce souci envers la protection des côtes bretonnes et de la santé de ses habitants que Corinne Lepage s’était engagée en 1978 contre les ravages provoqués par le naufrage de l’Amoco Cadiz, ce dernier apparaissant comme l’archétype de l’avidité effrénée de l’homme dans sa course au développement. Première dans l’histoire, l’actuelle représentante de l’écologie dans cette campagne présidentielle avait obtenu gain de cause contre le géant américain Standard Oïl. C’est dans ce même souci que l’actuel député européen défend aujourd’hui ardemment une « nouvelle approche de la santé et de l’environnement basée sur la prévention » dans son projet présidentiel « Ce que pourrait être la France en 2017 ».

La santé des Français s’inscrit au cœur du combat que mène inlassablement Corinne Lepage depuis maintenant près de 35 ans : lutte contre les OGM en 1996 en s’opposant à la mise sur le marché du mais Novartis, demande d’un suivi épidémiologique pour déterminer le risque de leucémies pour les habitants vivant à proximité de centrales nucléaires, autant de combats qui sont un clin d’œil aux autres candidats à la magistrature suprême, leur rappelant que la qualité de vie de chacun est une priorité qui ne doit pas être négligée dans le débat politique. Comme l’affirme l’ancienne ministre de l’environnement, « le lien entre la santé des personnes et la qualité de leur environnement n’étant plus à démontrer, il est clair que cette politique préventive en matière de santé sera menée conjointement à une politique environnementale basée sur la préservation des milieux naturels, des ressources naturelles, de la biodiversité et sur la prévention des risques environnementaux» .

Ce constat, n’est pas alarmiste, il est lucide et ancré dans une réalité bien présente. Il rappelle que l’être humain est inséparable de l’environnement qui l’entoure, à l’heure où l’irréversibilité du changement climatique est patent. N’oublions pas que « la sagesse de la terre est une complicité totale entre l’homme et son environnement» . (Pierre-Jakez Helias).

Doit-on donc restreindre notre jouissance de la vie quotidienne ? Non, il suffit de savoir que le bonheur de l’homme passe par celui de la planète.

Corinne Lepage prône une Ecologie intelligente et responsable, enseignée aux citoyens et aux enfants en particulier pour les rendre acteurs de leur destin.

Cet article, publié dans Santé et bien-être, santé et environnement, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s