FERNANDO DO NORONHA, une ile et un environnement protégés : sa faune, sur terre ……


FERNANDO DO NORONHA , SA FAUNE TERRESTRE

Le MOCÒ ou KERODON RUPESTRIS

Ce mammifère rongeur est une espèce de gros cobaye, difficile à approcher mais visible sur les rochers surtout près de la baie do Sancho. C’est donc un rongeur de la famille des Caviidae. L’espèce est endémique du Nordeste du Brésil et a été importé à Noronha en 1967.

Il vit dans les endroits rocheux, se réfugiant dans les crevasses. Il peut peser jusqu’à 1kg.

Son dos est gris et son ventre brun clair, sa queue est inexistante ou à l’état de vestige. Il se nourrit de graines , de feuilles de la végétation broussailleuse . Les Mocò vivent en groupe, la femelle accouche de 1 ou 2 jeunes mais elle a plusieurs portées par an. La gestation dure 65 jours. Les mocò peuvent avoir un comportement homosexuel , des adultes courtisant de jeunes mâles. J’en ai croisé plusieurs fois à la baie do Sancho mais ils restent à distance et sont vifs et donc difficiles à prendre en photo

ARAIGNEES , quelques spécimens…

LES ARGIOPES

C’est un genre ( c’est-à-dire un groupe d’espèces) d’araignées araénomorphes de la famille des Araneidae, présent sur l’ensemble de la planète …

Leurs couleurs en général noires et jaunes leur permettent d’échapper au prédateurs, les Argiopes portent des dessins abdominaux de couleurs dominantes noire et jaune ( surtout les femelles). Le mâle est beaucoup plus petit que la femelle et moins coloré.

Pour rester en croix sur sa toile ( où l’Argiope passe la majeure partie de son temps) , elle joint ses pattes deux par deux , ce qui lui vaut le nom vernaculaire anglais de « cross spider« . Les Argiopes se nourrissent d’insectes et sont capables de consommer des proies jusqu’à 2 fois plus grosses qu’elles.

Ici une espèce l’ ARGIOPE ARGENTATA ou ARGIOPE ARGENTEE

Celle-ci vit en Amérique du sud dans les milieux secs. La femelle ( ici sur la photo c’est une femelle) mesure jusqu’à 12mm alors que le mâle ne dépasse pas 4 mm.

Elle doit son nom à la couleur argentée de son céphalothorax. Elle présente des tâches jaunes et noires sur ses pattes et une partie de l’abdomen. Sa toile géométrique est tissée à 50-100cm du sol.

Les Argiopes de toutes espèces présentent au bout de leurs pattes de petits crochets qui leur permet de s’accrocher. Les Argiopes possèdent 8 yeux, 8 pattes, 2 crochets et une paire de pédipalpes. Les pédipalpes sont des membres situés à l’avant du céphalothorax; ce sont des organes du toucher , équivalents à des antennes. Ils sont utilisés pour manipuler une proie près des crochets à venin, mais surtout pour la reproduction, les mâles y stockant leur sperme, qu’ils introduisent dans la femelle par leur intermédiaire. L’Argiope est sourde, aveugle et sans odorat. Ses seuls sens sont le goût ( par les pédipalpes) et le toucher ( pédipalpes et poils).

Les pédipalpes sont les petits membres juste devant tenant la proie

Sexuellement mature avant la femelle , le mâle tisse sa toile près de celle de sa partenaire. Lorsque celle-ci devient mature, si elle est réceptive, l’accouplement a lieu. Le plus souvent le mâle termine mangé par sa partenaire…La femelle peut produire jusqu’à 3 sacs d’oeufs, de couleur brun clair, ronds , de 25 mm. Chaque sac peut contenir 1400 oeufs. Ces sacs sont attachés à la toile, près de l’endroit où l’araignée se tient à l’affût.

Ci-dessous une autre espèce d’Argiope : L’ARGIOPE LOBATA ou ARGIOPE SOYEUSE

La femelle peut mesurer 18-22mm alors que le mâle atteint 6-8mm. L’Argiope soyeuse présente un damier jaune et noir. La femelle est caractéristique par la forme de son abdomen festonné. La toile de soie jaune , résistante est suspendue entre 2 buissons écartés parfois de plus de 1.50m. L’araignée refait sa toile quotidiennement durant la nuit.

Les Argiopes quelques soient les espèces, construisent une toile en biais à l’aide de soie solide et collante excepté au centre de la toile où le tissu n’est pas collant. Leur venin n’est pas dangereux pour l’être humain ( aux doses émises lors d’une morsure) mais est douloureuse. Le venin contient une argiotoxine. Les araignées ne mordent l’être humain qu’en dernier ressort pour se défendre.

Ces petits lézards que l’on rencontre partout sur Fernando do Noronha  , ce sont des :

TRACHYLEPIS ATLANTICA ou TRACHYLEPIS MACULATA ou MABYUA MACULATA

Ce sont des lézards de la famille des Scincidae , endémiques sur l’archipel. On en rencontre courant sur les rochers partout. Leur abondance vient de l’absence de concurrent écologique. Bien qu’il soit principalement terrestre mais il est aussi un bon grimpeur.

Leur corps est couvert de taches claires et sombres sur la partie supérieure alors que les écailles sur la face inférieure sont jaunâtres ou grisâtres. La tête est petite ainsi que les narines sur les côtés, les dents sont petites et coniques, la langue est mince et bien développée. Les pattes arrière sont plus grandes que les pattes avant .

La queue est musclée, et plus longue que le corps mais elle est fragile et se brise facilement ( et repousse comme pour tous les lézards).

Ce lézard mesure en moyenne 7 à 10 cm et pèse environ 20g pour le mâle et 10g pour la femelle.Sa température corporelle est de 32°c en moyenne mais peut monter à 38°c au plus chaud de la journée. Il passe en moyenne 1/3 de son temps à la recherche de nourriture.  Il est actif pendant le jour, il est omnivore opportuniste car il consomme tout ce qu’il y a de comestible: plantes, insectes, larves, termites, fourmis , coléoptères ( des proies même plus grandes que lui) , graines ..

Lorsque les arbres de l’espèce Erythrina velutina (Mulungu) fleurissent pendant la saison sèche, les lézards grimpent les 12 m de haut de l’arbre pour atteindre les fleurs et se délecter du nectar de celles-ci . Ainsi le Trachylepis aide à la pollinisation de l’arbre. Le comportement de pollinisation est rare chez les lézards, mais survient plus fréquemment chez les espèces insulaires. L’homme introduit des sources supplémentaires de nourriture pour le lézard sur l’île, parmi eux les graines de Acacia , des excréments de rongeurs comme le Kerodon rupestris , cadavres de  mouches,  et les cookies laissés par les touristes.

————————————————————————————————————-

La disponibilité des sources de nourriture supplémentaires peuvent augmenter l’abondance des espèces. D’ailleurs, j’ai croisé des brésiliens ayant ouvert un pot de yaourt et les lézards arrivant en bande pour se délecter du dessert lacté, prêts à venir manger dans nos mains.. (  On sent bien leur petites dents mordillant la peau pour récupérer le yaourt !! )

On connait peu son mode de reproduction mais il semblerait qu’il soit vivipare.

Ces petits lézards étant très curieux et peu farouches, asseyez – vous sur un banc ou une roche et regardez arriver une dizaine d’individus vifs , laissez-les venir vous sentir, ils iront jusqu’à grimper sur vos pieds et vos jambes mais si vous bougez ils s’éloigneront très vite comme une volée de moineaux.

Voir sur Wikipédia ( en portugais) :

http://pt.wikipedia.org/wiki/Trachylepis_atlantica

Cet article, publié dans animaux, environnement, voyages, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s