OGM /CRIIGEN/extraits séminaire mars 2015/ OGM : fabrication , évaluation, réglementation bilan et débat


OGM : méthodes de fabrication et d’évaluation, réglementation, mise sur la marché , bilan

Capture d’écran 2015-04-25 à 15.17.02Pr GE Séralini , Gilles-Eric Séralini est professeur des Universités à Caen en biologie moléculaire, chercheur sur les effets des pesticides, de différents polluants, et des OGM sur la santé. Codirecteur du Pôle Risques, Qualité, et Développement Durable (MRSH-CNRS). Président du Conseil Scientifique du CRIIGEN (Comité de Recherche et d’Information Indépendantes sur le Génie Génétique), expert pendant 9 ans pour le gouvernement français dans l’évaluation des risques des OGM, pour l’Union Européenne et différents pays, il anime l’équipe qui a le plus publié sur ces sujets dans des revues internationales à comités de lecture. Chevalier de l’Ordre National du Mérite pour l’ensemble de sa carrière en biologie par le Ministère de l’Écologie en mai 2008.

Que sont les OGM, en milieu confiné ou non? Quels OGM dans l’environnement?

Définition, réglementation:

OGM :  » Toute entité biologique capable de se reproduire ou de transférer du matériel génétique , ce dernier ayant été modifié « d’une manière qui ne s’effectue pas naturellement par multiplication et/ ou par recombinaison naturelle » ( extrait Di. CE/90/220 , remplacée par CE/2001/18 , réglements 1829/2003, et protocole international de Carthagène (LMO) ( qui reconnait les OGM comme espèces envahissantes ) . Les USA ont voulu exclure les OGM du Protocole . Les pays étiquettent les OGM vivants donc cela exclut les aliments par ex les tourteaux de soja. Si l’OGM est importé pour l’alimentation , il n’est pas  » vivant » donc non considéré comme OGM, alors que l’OGM importé pour l’agriculture ( semences ) est « vivant » donc considéré comme OGM.

Réglementation spécifique aux OGM diffusés dans l’environnement, sinon niveaux de confinement (P1 à P4) . Etiquetage dans l’environnement en Europe 2000, 2003 (0,9%/ ingrédient )

Entre la réalisation en milieu fermé d’études de gènes, additifs, enzymes, matériaux,médicaments….. et réalisation d’études en milieu ouvert , les problématiques sont très différentes .

Capture d’écran 2015-04-25 à 15.35.34

©GE Séralini

Capture d’écran 2015-04-25 à 15.37.25

©GE Séralini

DIVERSITE DES OGM CULTIVES DANS LE MONDE

  • Sur 181 millions d’hectares de culture, les OGM représentent environ 10% de l »agriculture mondiale.
  • Les OGM représentent 20% de l’agriculture aux USA . 95% des OGM alimentaires produits sur le continent américain : SOJA ++En Europe , les OGM représentent 0,05% de la surface agricole ( en Espagne, 100 000 ha)

Capture d’écran 2015-04-25 à 15.41.01©GE Séralini

100% des OGM cultivés à large échelle sont uniquement des plantes à pesticides !

Les plantes OGM sont modifiées pour être tolérantes aux herbicides ou pour produite leur propre insecticide, ou les deux  (ISAA 2014)

  • 15,1% des plantes OGM produisent leur propre insecticide modifié  ( Ex : Maïs Bt)
  • 25,2% absorbent et produisent des pesticides ( 2 à 8 caractéristiques )
  • 56,6% sont tolérantes à un ou des herbicides ( principalement au Roundup ) ( contiennent des résidus de l’herbicide sans mourir ) ( ex : soja, maïs; colza,coton ) et 0,15% sont tolérantes à la sécheresse.

La publicité mensongère explique que les OGM serviront à faire des plantes résistante sau gel ou à la sécheresse.. Or les généticiens découvrent que ces problèmes ne se contrôlent pas avec un ou deux gènes mais des dizaines ou des centaines ! C’est hors de portée des programmes de recherche.

Les plantes OGM tolérantes  au Roundup ( et non pas « résistantes » car la plante vit avec avec ):

Exemple du soja OGM tolérant à l’herbicide .. Les plantes accumulent les résidus d’herbicide( glyphosate, AMPA, adjuvants ) à cause de la tolérance génétique.

Les plantes OGM tolérantes aux herbicides ont juste « permis « une augmentation spectaculaire de l’utilisation de ceux ci

Capture d’écran 2015-04-25 à 15.54.01©GE Séralini

Et malgré les dires de fabricants d’herbicide comme le Roundup ( glyphosate ) , celui-ci n’est pas « biodégradable  » … La persistance du glyphosate dans le sol varie , mais sa 1/2 vie peut excéder 4 mois ( 1/2 vie c’est-à-dire, le temps au bout duquel il reste la moitié de la quantité du produit )

Capture d’écran 2015-04-25 à 15.58.21©GE Séralini

Les pesticides sont présents dans les eaux ( et surtout dans les eaux de surface 73%)

Capture d’écran 2015-04-25 à 16.00.31©GE Séralini

Plantes insecticides : sur la champ , moins d’insecticides ,mais plus la plante..

Capture d’écran 2015-04-25 à 16.03.37Principales techniques d’obtention d’un OGM

Capture d’écran 2015-04-25 à 16.06.07©GE Séralini

Les OGM dans le monde, traçabilité

La traçabilité est une garantie de préservation des filières, des gammes, des produits utilisant des ingrédients similaires. Et l’on ne peut pas revendiquer 50 ans de progrès techniques en agro-alimentaire et ne pas savoir dire au client d’où provient ou de quoi est fait ce qu’il mange ! y compris pour les OGM !

La contamination alimentaire par les OGM provient d’importations mélangées et donc , dépend de décisions politiques (OMC)

Comment détecter les OGM?

Capture d’écran 2015-04-25 à 16.12.44©GE Séralini

Un certain nombre d’OGM dans l’alimentation ne sont pas étiquetés malheureusement

Capture d’écran 2015-04-25 à 16.15.15©GE Séralini

EVALUATION

2 théories scientifiques s’affrontent au sujet des ogm

Réductionniste  (1980) : primauté de l’équivalence en substance et des tests de toxicité aigüe

Le concept d’équivalence en substance est la base d’une stratégie d’évaluation de la sécurité d’évaluation de la sécurité des nouveaux aliments

Le principe :

Un aliment nouveau est comparé à un aliment de référence ( produit traditionnel de référence = aliment consommé traditionnellement, sans effet indésirable, ayant fait la preuve de son innocuité ) . Pour l’identification du produit traditionnel de référence , on prend en compte la variabilité ( génétique, environnement) des traitements post-récolte , des transformations technologiques, de l’utilisation potentielle du nouveau produit.

Bases de comparaison :

  • La composition :en nutriments, facteurs anti nutritionnels, substances toxiques
  • La caractérisation de l’ADN inséré, ( source, séquence , fonction )
  • Le produit et le niveau d’expression du gène et les caractéristiques phénotypiques

Méthodologies : méthodes analytiques validées et standardisées, base de données

L’équivalence en substance suppose la pureté chimique en agro-alimentaire

Le réductionnisme génétique : Un gène, Une protéine,Une fonction …..

Cela ne tient pas compte du contexte , du site d’intégration du gène, du métabolisme secondaire

Le réductionnisme toxicologique :    » c’est la dose qui fait le poison »

Relation toujours linéaire effet-dose

La Complexité intégrée :

L’OGM =  organisme nouveau => tests de nutrition avec mammifères préalables( toxicité subchronique , ou chronique ) => Etiquetage

Evaluation sanitaire des OGM : Sur un maïs NK603 , 50 différences significatives ont été relevées chez les rats consommant ces OGM, après 90 jours, mais pour des raisons peu crédibles elles sont jugées « sans signification toxicologique » par un expert et le président de la CGB, qui envoie dans l’urgence cet avis à l’Europe pendant les vacances d’août 2003 avant de consulter la commission. D’autres différences sont relevées pour le colza GT73 sur les foies et les reins des animaux dans des tests comparables, après 28 jours.

Capture d’écran 2015-04-25 à 17.15.38©GE Séralini

Capture d’écran 2015-04-25 à 17.19.10©GE Séralini

  • Pour le maïs MON 863 , lequel fut accepté finalement comme ne présentant pas « de risques nutritionnel » par l’Europe : après 13 semaines, on observe une augmentation significative des globules blancs et des lymphocytes chez les mâles, une baisse des réticulocytes ( les jeunes globules rouges ) chez les femelles, une augmentation significative de la glycémie chez les femelles , des fréquences plus élevées d’anomalies ( inflammation, régénération..) des reins chez les mâles…. Et la commission ne conclut pas mais n’accepte pas non plus de prolonger les expérimentations !!
  • Les 1ères évaluations sanitaires des OGM : Des études mettent en évidence des modifications significatives des paramètres physiologiques ce qui devrait inciter à la plus grande prudence ! ( principe de précaution , de correction, prévention ).. En attendant des études plus complètes , la sagesse élémentaire commanderait d’exiger la transparence sur les tests et de rendre obligatoires des tests de plus de 3 mois sur la santé animale ! et d’en réaliser d’autres !
  • Aux USA, pas d’étiquetage des OGM , pas d’étude épidémiologique…
  • Les caractères des OGM en cultures expérimentales sont à peu près proportionnels à ce que l’on trouve de commercialisé ( majorité de plantes à pesticides ). Les expérimentations servent essentiellement à trier les OGM qui fonctionnent puis à les hybrider à de nombreuses variétés commerciales. Pas de méthode de dosage des OGM expérimentaux par un laboratoire officiel ou indépendant..

LES RISQUES

  • Effets inattendus et différents pour chaque OGM sur les maladies à long terme à cause de la technique et effets d’intoxication à cause des pesticides tolérés ou produits
  • Risque d’irréversibilité compte tenu du phénomène de contaminations des cultures non-OGM ( pollution génétique )
  • Risques environnementaux dus aux pesticides tolérés ou générés par les végétaux eux-mêmes.
  • Brevetabilité du vivant : quelques multinationales veulent maîtriser les produits de base de l’alimentation en s’appropriant le, patrimoine végétal de l’humanité .. pour la 1ère fois en 1980, par 5voix contre 4 , la Cour Suprême des Etats Unis se prononça pour un brevet sur un organisme vivant. C’était un OGM. La Société de biotechnologies GENENTECH vint proposer 1 million d’actions à 35USD , ce prix fut multiplié par 15 en un après-midi !!
Cet article, publié dans agriculture, alimentation, santé, sciences, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s