OGM/ CRIIGEN / OGM « CACHES » Variétés rendues tolérantes aux herbicides ( VrTH) / séminaire mars 2015


OGM « CACHES » , Variétés rendues tolérantes aux herbicides ( VrTH) obtenues autrement que par transgenèse

membrePicture_331916largeExposé de Christian Vélot ( Docteur en biologie, Maître de conférences en génétique moléculaire à l’Université Paris-Sud, habilité à diriger des recherches, responsable d’une équipe située sur le Centre Scientifique d’Orsay et rattachée au « Pôle Risques » de l’Université de Caen. Vice -Président du CRIIGEN ( http://www.criigen.org/Bienvenue )

Démarche générale

Capture d’écran 2015-04-28 à 11.10.30©Christian Vélot

LES VrTH TRANSGENIQUES

Plantes tolérant un herbicide

exemple du soja tolérant au Roundup

Le Roundup ( glyphosate ) est un herbicide à large spectre qui agit sur toutes les espèces végétales.

Son mode d’action: Il inhibe une enzyme végétale  ( l’ EPSPS) nécessaire à la synthèse des protéines de la plante. L’enzyme EPSPS génétiquement modifiée est capable de synthétiser les protéines malgré la présence du Roundup.

Capture d’écran 2015-04-28 à 11.40.49©Christian Vélot

MUTAGENESE ET PLANTES MUTEES

Celles ci , au contraire des plantes transgéniques , ne contiennent pas de gène étranger.

PRINCIPE DE LA MUTAGENESE

Capture d’écran 2015-04-28 à 14.10.41

©Christian Vélot

  • On prend par exemple des cellules végétales ou des graines que l’on expose à un traitement physique ou chimique ( traitement connu pour provoquer des mutations génétiques ) . Ce traitement modifie le gène en changeant une ou des lettres de la chaine d’ADN , ce qui va changer « le mot » et donc changer un ou des « perles  » au niveau de la protéine fabriquée.  Par exemple , l’EMS ( Ethyl Methane Sulfonate ) est un produit très virulent , cancérigène. Les mutations se font au hasard . Les différents traitements physiques ou chimiques sont suffisamment forts pour que seuls en moyenne 50 % des cellules survivent…
  • Le but est de découvrir quel gène est impliqué dans une fonction donnée. Donc on regarde les conséquences fonctionnelles au traitement subi. Par exemple , ici , on recherche quel gène est impliqué dans la résistance à un antibiotique donné.
  • Les 50% des cellules qui ont survécu au traitement physique ou chimique ( et qui ont donc en leur sein des mutations diverses et variées ) , vont être mises en culture en boite de pétri avec un antibiotique donné. Les cellules qui auront survécu au traitement antibiotique auront donc le gène impliqué dans la résistance à l’antibiotique , que l’on pourra détecter précisément .

Capture d’écran 2015-04-28 à 14.24.03©Christian Vélot

  • On peut faire la même chose avec les graines des plantes, qui subissent donc le même traitement physique ou chimique. Les 50% des graines survivantes sont mises en germination . Et là , on teste la tolérance à un herbicide . On arrose les plantes mutées de l’herbicide , seules celles qui ont acquis cette tolérance survivent. Et donc contiennent le gène impliqué dans la tolérance à l’herbicide testé.

Cas du tournesol Su7 ( ExpressSun ) ( Pionner Hi-bred Production Ltd)

Il s’agit d’un tournesol muté résistant aux herbicides à base de sulfonylurée.

  • Les graines de tournesol conventionnel  subissent un traitement chimique à l’EMS ( ce qui va provoquer un certain nombre de mutations aléatoires ). Les 50% des graines qui ont survécu , germent . On sélectionne les plants de tournesols ayant acquis la résistance à l’imidazolinone ( herbicide à base de sulfonylurée) , en traitant les plants avec ce produit. Seuls les tournesols ayant acquis le gène de résistance à cet herbicide , survivent. C’est la génération 1.
  • Pour être sûr de la stabilité de la mutation, on recueille les graines de ce tournesol muté et on les fait germer , les plants sont traités à l’herbicide , les plants ayant gardé la mutation survivent, c’est la génération 2  et ainsi de suite jusqu’à la génération 4 : lignée Su7.

Capture d’écran 2015-04-28 à 14.37.23©Christian Vélot

Principe de la mutagenèse aléatoire :

A la différence de la mutation dirigée  , qui elle, cible un gène précis

Capture d’écran 2015-04-28 à 14.39.58La mutation génétique consiste à changer un ou des lettres de la séquence du gène ( ex une lettre G changée en une lettre A ) , ce qui va modifier une « perle  » de la protéine , ce qui va modifier ses propriétés biologique.

Capture d’écran 2015-04-28 à 14.43.05©Christian Vélot

Cas du tournesol Su7

Le gène Als1 est impliqué dans la tolérance à l’herbicide en permettant la synthèse de la protéine AHAS.

Capture d’écran 2015-04-28 à 14.46.46©Christian Vélot

Le tournesol conventionnel ( protéine AHAS normale ) : L’herbicide à base de sulfonylurée vient se fixer sur une des « perles » de la protéine, qui permet la fabrication des protéines nécessaires à la vie de la plante.

Le tournesol muté Su7 : l’herbicide ne peut se fixer sur la protéine ( « perle  » différente ) et donc n’est plus la synthèse protéinée.

Capture d’écran 2015-04-28 à 14.51.05©Christian Vélot

Le problème de la mutagenèse aléatoire c’est d’autres mutations sont possibles  ( avec changements des lettres de la chaine d’ADN ) , entraînant la modification d’autres protéines ( avec des effets que l’on ne connaît pas ) . Pour s’affranchir des autres mutations ( qui ne sont pas celles recherchées et dont on ne connaît pas les effets ) ; il faut effectuer un « nettoyage »… Pour cela , on croise un tournesol Su7 A avec un tournesol conventionnel B , le tournesol issu de ce croisement aura 50% des gènes de A et 50% des gènes de B . On croise celui ci avec le tournesol B , obtenant un tournesol contenant 25% de A et 75% de B , puis de nouveau, croisement entre ce tournesol et le B conventionnel , avec obtention d’un tournesol contenant 12,5% de A et 87,5% et ainsi de suite jusqu’à obtenir un tournesol contenant 99,9% du tournesol B  ( on appelle ça un rétrocroisement ) .

Capture d’écran 2015-04-28 à 15.00.25©Christian Vélot

Le but étant d’éliminer les mutations non désirées . Mais , il faut savoir que si 2 gènes sont voisins et trop proches , il est impossible de les séparer , donc le gène voisin qui aura subi une mutation ( non connue ) ne sera pas éliminé…

Les risques

1/ Risques de perturbation métabolique de l’OGM : Les voies métaboliques sont comme un ensemble de voies d’autoroutes avec des croisements, des échangeurs… Lorsque l’on introduit un changement au niveau d’un gène donc au niveau d’une protéine, celle-ci est au croisement de plusieurs voies métaboliques.. On n’a pas Un gène = Une protéine = Une fonction …

Capture d’écran 2015-04-25 à 14.42.23©Christian Vélot

2/Risques d’allergies : du fait des protéines codées par transgenèse ou de protéine mutée .. Les plantes mutées (mutagenèse ) , au contraire des PGM ( issus de transgenèse ) pour lesquels le gène étranger peut être détecté  , ne sont pas détectables sauf au moyen d’analyses moléculaires complexes pour rechercher la mutation du gène…….Donc pas de traçabilité possible

  • Hors les plantes issues de mutagenèse échappent à la Directive européenne 2001/18 sur les Ogm et donc ne font l’objet d’aucune évaluation ….. Elles ne sont pas considérées comme des organismes génétiquement modifiées….

Ce sont des « OGM » cachés ou clandestins ..

Actuellement , 21 variétés de Colza mutées sont inscrites au catalogue alors qu’elles ne sont sortie qu’il y a 1 an !  .

A lire ! : les VrTH devant le Conseil d’Etat :

http://www.infogm.org/5790-les-plantes-tolerant-les-herbicides-devant-le-conseil-d-etat

Cet article, publié dans agriculture, alimentation, santé, sciences, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s