MERCURE / Les populations citadines insuffisamment protégées contre la contamination au mercure par consommation de poissons


« Les populations citadines ne sont pas suffisamment protégées de la contamination mercurielle par consommation de poissons » par le Pr Jean-Paul Bourdineaud

Le méthylmercure (meHg) est la forme la plus toxique du mercure, affectant le système nerveux, et passant aisément la barrière placentaire. La principale source d’exposition humaine est la consommation de poissons contaminés. Les populations grandes consommatrices de poissons ou de mammifères marins (dont la chair est riche en meHg), subissent les effets délétères de l’exposition chronique au meHg, comme l’ont montré des études épidémiologiques aux Seychelles, aux îles Féroé, en Arctique, et dans le bassin amazonien, dont la Guyane française (où la chaîne alimentaire est elle-même contaminée par l’activité d’orpaillage).

==> http://www.criigen.org/communique/93/display/-Les-populations-citadines-ne-sont-pas-suffisamment-protegees-de-la-contamination-mercurielle-par-consommation-de-poissons-par-le-Pr-Jean-Paul-Bourdineaud

Cet article, publié dans environnement, santé, santé et environnement, sciences, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s